Ce n’est pas aux bénévoles à assumer le rôle de l’État!

La CSQ a déposé hier son mémoire dans le cadre du projet de règlement sur les travaux bénévoles de construction.

La Centrale estime que ce projet de règlement doit être complètement retravaillé :

« Ce n’est pas aux bénévoles à assumer le rôle de l’État. Si le gouvernement juge primordial de permettre aux parents de pouvoir repeindre les murs de l’école de leurs enfants, il dispose d’autres moyens pour arriver à ses fins. »

Rappelons qu’à la fin avril, la CSQ avait exprimé ses inquiétudes quant à la présentation d’un règlement à ce sujet :

« Les gestes de solidarité que démontrent les bénévoles au Québec sont un acquis précieux pour notre société, tout comme les parents bénévoles qui s’impliquent dans la vie scolaire de leurs enfants. Nous n’en sommes pas là. C’est le transfert des responsabilités de l’État vers la bonne volonté des bénévoles qui pose problème. L’entretien des écoles relève de l’État et de son personnel de soutien. Que le gouvernement en soit rendu à adopter un règlement pour encadrer le bénévolat dans la construction est alarmant quant à son rôle envers la population », soutient Louise Chabot, présidente de la CSQ.

Pour consulter le mémoire de la CSQ :


Vous aimerez aussi