Nos droits fondamentaux noyés dans l’urgence

Aux yeux de l’État, nous serions considérés désormais comme des risques plutôt que des personnes ayant des droits. Et ce glissement n’aurait rien d’anodin…