10 pistes pour protéger sa voix

L’orthophoniste Claudine Blouin1 nous livre ses conseils.

  1. Hydratez-vous bien, en prenant de petites gorgées souvent, pour un total de six à huit verres d’eau par jour.
  2. Évitez de vous racler la gorge de façon brusque et répétée, car cela irrite le larynx. Avaler votre salive, boire, mastiquer une gomme ou bâiller peut réduire ce réflexe.
  3. Prenez soin de bien respirer lorsque vous parlez et tenez-vous droit sans lever le menton. Évitez aussi de parler à bout de souffle ou de chuchoter, car cela crée beaucoup de tension sur les cordes vocales. Une respiration abdominale profonde permet de réduire le stress sur le larynx et donne de l’ampleur à la voix.
  4. Évaluez les conditions sonores avant de parler et minimisez le bruit ambiant le plus possible. Par exemple, fermez la porte de la classe si le couloir est trop bruyant.
  5. Veillez à ne pas forcer votre voix. Plutôt que de crier ou de parler fort, privilégiez d’autres méthodes pour attirer l’attention, comme taper dans les mains, éteindre les lumières, sonner une cloche, se rapprocher d’une personne.
  6. Accordez-vous des pauses vocales en demeurant silencieux lorsque vous le pouvez, idéalement 10 minutes de repos par heure.
  7. Signalez une mauvaise qualité de l’air (poussière, produits chimiques, etc.) à votre syndicat, car cela affectera votre système respiratoire et irritera votre larynx.
  8. Renseignez-vous sur les pistes acoustiques de prévention. Par exemple, si le système de ventilation est bruyant, demandez s’il est possible de le rendre plus silencieux. Si vous travaillez auprès des tout-petits, compartimentez votre local avec des petits meubles ou des tapis absorbants (le coin auto, le coin blocs, etc.) pour atténuer le bruit.
  9. Prenez rendez-vous avec un médecin et consultez une ou un orthophoniste dès que vous constatez une modification de votre voix, ressentez de la douleur à la gorge ou éprouvez d’autres symptômes de fatigue vocale qui persistent plus de trois jours.
  10. N’hésitez pas à utiliser un système d’amplification de la voix, du type micro-casque, lorsqu’il vous est prescrit ainsi qu’à en faire la demande. On peut aussi utiliser un portevoix si l’on travaille dehors avec les élèves et les étudiants.

1 Claudine Blouin est orthophoniste et membre du Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de la région de Québec (SPPRÉQ-CSQ).


Vous aimerez aussi