Toucher le sommet

Il faut parfois user de stratégies audacieuses pour encourager les jeunes à persévérer…

Gilbert Grenier1 a amené des élèves ayant une faible estime d’eux-mêmes, démotivés et à risque de décrocher ou de vivre de l’exclusion à se dépasser en s’entrainant physiquement et mentalement pour atteindre le sommet du mont Tremblant, en mai dernier.

« Les élèves du secondaire et de la formation des adultes qui ont participé au projet Toucher le sommet ont amélioré leur assiduité en classe. Ils se sont davantage investis dans leurs apprentissages, car ils se sont fixé des objectifs. Cela a fait une différence dans leur vie! », explique le technicien en éducation spécialisée qui a coordonné l’initiative à la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord.

Par ailleurs, il explique que différents partenaires ont contribué au financement du projet et ont participé à la préparation physique et psychologique des participantes et participants. À titre de mentors, certains ont également été des modèles inspirants pour les élèves.

Développer des stratégies pour réussir

De façon générale, l’entrainement et la participation aux ateliers durent dix semaines et débutent après la semaine de relâche. « Il s’agit d’une période charnière dans l’année pour permettre aux jeunes de développer des stratégies d’engagement et d’effort avant les examens de fin d’année. Et nous sommes une équipe à les encourager à aller jusqu’au bout, à ne pas lâcher! », poursuit Gilbert Grenier.

« Pour plusieurs, c’était la première fois qu’ils faisaient l’ascension d’une aussi forte dénivelée sur près de dix kilomètres. En plus d’avancer, ils s’encourageaient. J’ai vu des résultats concrets de persévérance et j’en ai tiré autant de satisfaction qu’eux. Nous allons recommencer l’an prochain, c’est certain! », conclut-il fièrement.

Pour en savoir plus, visitez le site toucherlesommet.com.

1 Gilbert Grenier est membre du Syndicat du personnel de soutien en éducation de la Rivière-du-Nord (CSQ).


Vous aimerez aussi