Les cégeps, ça change le monde

Cédons la parole à celles et ceux qui contribuent à faire de nos cégeps des lieux d’excellence uniques au monde.

« Encore aujourd’hui, je vois le cégep comme un lieu de tous les possibles, où j’apprends tous les jours, sur moi, sur les autres, sur la vie. »

─ Annie Harrisson, enseignante de français au Cégep de Matane

« Le cégep fait partie de notre unicité québécoise : on y apprend à réfléchir et à développer notre sens de la citoyenneté. C’est aussi la liberté : on a le droit de se tromper et d’explorer. Ce passage nous permet de nous épanouir, de devenir adultes. »

─ Daniel Lantagne, responsable de stage au Cégep Limoilou

« J’ai de très beaux souvenirs du cégep! Ces expériences m’inspirent dans mon travail. J’aimerais faire un petit clin d’œil au personnel de soutien : « Continuez d’être passionnés et motivés, vous avez vraiment une influence sur les jeunes. » »

─ Maryse Métivier, technicienne en loisir au Cégep de Victoriaville

« C’est spécial, de travailler dans un cégep. Les jeunes sont extrêmement stimulants et positifs! Ils sont intelligents et gentils. Ils sont là, ils sont vivants! J’adore cela! »

 ─ Brigitte Boissé, agente de soutien administratif au Cégep Édouard-Montpetit

« Le cégep, c’est un lieu stimulant intellectuellement. On ne doit pas juste suivre une vague, on doit être à l’avant-garde. On doit toujours être à la fine pointe des dernières idéologies, des dernières connaissances. »

─ Alexandre Boisvert, enseignant de sociologie au Cégep de Drummondville

« Au cégep, j’ai concilié mes études et le football. Alors, lorsqu’on m’a demandé de m’occuper du volet sport-études, j’ai vu un lien avec mon parcours. Aujourd’hui, j’offre aux jeunes les services que j’ai obtenus, tout comme ceux que j’aurais aimé avoir. »

─ Sylvain Lafrance, aide pédagogique individuel au Cégep Garneau

« Je souhaite pour les 50 ans des cégeps que le réseau collégial soit maintenu partout au Québec. Les cégeps sont des pôles de connaissances, des pôles économiques et des pôles culturels très importants. Il s’agit d’une richesse incroyable! »

─ Alain Dion, enseignant de cinéma au Cégep de Rimouski

« Le collégial, c’est une étape importante pour apprendre à mieux se connaitre. Quand je rencontre les jeunes, j’ai l’impression parfois de leur donner une étincelle. Je crois en eux. Tout est possible à cet âge-là : il suffit de se donner le temps et les moyens! »

─ Linda Robitaille, conseillère d’orientation au Cégep Limoilou

« Travailler dans un cégep, ça nous permet de garder un contact avec une clientèle qui évolue et de rester proches des changements de notre société, puisqu’ils viennent souvent des jeunes. On se rend compte aussi que les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas si différents des jeunes d’hier… »

─ Maxime Laliberté, technicien en audiovisuel au Cégep Garneau


Vous aimerez aussi