Des tout-petits bien nourris

Concocter autant de repas et de collations pour nourrir une centaine de bambins, c’est tout un défi. Réussir à leur faire manger de tout, avec plaisir, ça devient un exploit. Portrait d’un cuisinier exceptionnel.

Seul cuisinier du CPE Les Amis Gators, Joël Bourgeois1 prépare chaque jour, de A à Z, les repas et les collations pour environ 98 enfants dans deux installations situées à Saint-Hyacinthe et à La Présentation.

« Il y a quelques craquelins que j’achète, mais sinon, je fais tout moi-même, jusqu’à mon pain », explique-t-il. Cette façon de faire permet à la fois d’assurer la qualité des repas et de réaliser des économies.

« Avec l’habitude, on se rend compte que c’est beaucoup moins cher de cuisiner des aliments que d’acheter des produits tout faits, et pour le pain, par exemple, ça fait un accompagnement ou une collation qui est appréciée des enfants. De plus, on sait ce qu’on sert dans les assiettes : il n’y a pas d’additifs, pas d’agents de conservation », résume-t-il.

Joël Bourgeois

La variété au menu

Avec une rotation toutes les trois ou quatre semaines, chaque menu hebdomadaire se doit d’être très varié. Pour Joël Bourgeois, ça signifie un repas de poisson, un repas d’œuf et un repas végétarien chaque semaine.

Un succès qui pourrait surprendre : le macaroni asiatique au tofu, qui est en rotation pendant la saison hivernale. « Les enfants ont hâte au retour de l’hiver pour avoir ce plat-là! », se réjouit-il.

Parce que, contrairement aux clichés, les tout-petits n’ont pas trop à être poussés pour sortir de leur zone de confort culinaire. « Des fois, les enfants sont moins récalcitrants que les éducatrices quand vient le temps d’essayer des nouvelles choses! »

Une source de fierté

Il faut dire que les tout-petits qui fréquentent Les Amis Gators apprécient beaucoup le travail du responsable en alimentation. « Des fois, on se fait dire que les enfants ne mangent pas à la maison. Ils disent à leurs parents : “Fais ça comme Joël!” », raconte-t-il.

Mais aux parents qui en arrachent pour faire découvrir de nouveaux aliments à leurs tout-petits, Joël Bourgeois relativise les choses. « J’ai plus de succès au travail qu’à la maison avec mes deux adolescentes! », rigole-t-il.


1 Joël Bourgeois est membre du Syndicat des intervenantes en petite enfance de Montréal (SIPEM-CSQ).


Vous aimerez aussi