10 pistes pour chouchouter ses oreilles

En matière de bruit, la prévention est essentielle. L’audiologiste Annelies Bockstael1 nous livre ses conseils.

  1. Limitez le temps consacré aux activités très bruyantes. Si vous devez hausser la voix fortement pour vous faire entendre d’une personne à un mètre de vous, le niveau de bruit ambiant est dangereux pour votre ouïe.
  2. Accordez-vous des pauses sans bruit pour permettre à vos oreilles de récupérer. Par exemple, après une soirée bruyante, laissez la radio de la voiture éteinte, surtout si vous ressentez une perte auditive temporaire.
  3. Portez des protecteurs auditifs bien ajustés et consultez l’audiologiste au besoin. Quelques précisions :
    • Les bouchons ne doivent pas être visibles lorsque vous vous regardez dans un miroir. Vérifiez s’ils sont bien ajustés en posant vos mains sur vos oreilles lorsque vous les portez. Le niveau sonore ne devrait pas changer.
    • Assurez-vous d’utiliser une seule fois les bouchons jetables. On peut les acheter en vente libre en pharmacie, mais l’étiquette doit indiquer la valeur d’atténuation du bruit en décibels.
    • Le casque antibruit et les bouchons réutilisables doivent être en bon état et parfaitement ajustés à vos oreilles.
  4. Réglez à un seuil raisonnable le volume audio : dans la voiture, à la maison et sur votre appareil mobile. Un truc? Vous devriez entendre facilement les sons ambiants.
  5. Consultez la ou le médecin si votre ouïe vous préoccupe, surtout si vous avez l’impression que les personnes qui s’adressent à vous marmonnent, si vous avez de la difficulté à suivre une conversation lorsqu’il y a du bruit ambiant ou si vous développez un acouphène.
  6. Soyez attentifs aux signes de dommage auditif temporaires. Si vous avez perdu de l’audition après avoir été exposé au bruit – avec ou sans appareil de protection auditive –, si vous entendez un bourdonnement (acouphène) ou si vous ressentez une pression dans l’oreille, vous avez été surexposés à un bruit excessif. Si les symptômes disparaissent très rapidement, vous n’avez pas nécessairement besoin de consulter une personne médecin ou audiologiste. Assurez-vous toutefois que le tout ne se reproduise pas : les dommages temporaires rendent l’oreille plus vulnérable.
  7. Renseignez-vous sur les pistes acoustiques de prévention. Par exemple, des panneaux ou des carreaux acoustiques peuvent être installés sur les murs et les plafonds.
  8. Réalisez des activités avec les tout-petits et les élèves pour les sensibiliser2. Par exemple, écouter le silence et décrire les sons entendus, organiser un défi zéro bruit, etc.
  9. Installez un indicateur de bruit dans la classe ou le local. Ce type d’appareil indique le niveau sonore au moyen de couleurs ou de chiffres et permet de sensibiliser les élèves.
  10. Enfin, avant d’entreprendre une démarche pour obtenir des appareils de protection auditifs, consultez votre comité SST ou votre syndicat.

1 Annelies Bockstael est audiologiste et professeure à l’École d’orthophonie et d’audiologie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal.
2 Pour en savoir plus, consultez L’environnement sonore à l’école – Agis-sons!.


Vous aimerez aussi