La clé du succès

Patenteux débrouillard travaillant comme serrurier, Rodrigue Tremblay aime les défis et sait très bien les relever.

Quoi de plus agaçant que d’avoir un tas de clés et d’être incapable de trouver celle qui ouvrira la bonne serrure. Parlez-en à Rodrigue Tremblay1, qui a participé à l’instauration d’un système de clé unique à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay. « Auparavant, les concierges avaient de gros trousseaux et ils perdaient un temps fou à trouver la bonne clé, se souvient-il. Quand il fallait créer un double, c’était un vrai casse-tête. »

Clé sécurisée 

Rodrigue Tremblay a commencé sa carrière de serrurier sans avoir la certification. Il avoue : « Je suis un patenteux qui réussit toujours à identifier les problèmes et à trouver les solutions. Pour moi, les difficultés rencontrées sont plutôt des défis à relever. »

Comme il doit veiller au bon fonctionnement de plus de 600 serrures différentes à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, pas étonnant qu’il ait voulu simplifier le travail d’encodage des clés. Il a obtenu l’attestation nécessaire pour créer des clés sécurisées qui permettent de donner des accès précis à certains locaux. « Une seule clé peut débarrer une seule porte ou toutes les portes, explique-t-il. On peut changer son code à n’importe quel moment, ce qui permet une grande flexibilité. »

De la dextérité

Ses 33 années d’expérience à la commission scolaire, dont 25 à titre de serrurier, l’ont amené à exercer sa dextérité et à développer une observation approfondie des systèmes d’ouverture et de fermeture. Il effectue son travail avec minutie. « Parfois, il n’y a qu’un seul petit ressort qui pose problème; il faut savoir remplacer la pièce », dit-il.

Rodrigue Tremblay prend également soin d’ajuster les pistons de porte, afin d’éviter que les enfants se prennent les doigts dans une porte qui se refermerait trop vite.

Répondre aux urgences

« Lors des grands froids, la tâche peut être ardue, admet Rodrigue Tremblay. Quand la porte extérieure ne ferme plus, il faut agir rapidement pour la sécurité des élèves, même s’il faut travailler dans des conditions climatiques difficiles. »


1 Rodrigue Tremblay est membre du Syndicat régional des employés de soutien (SRES-CSQ).


Vous aimerez aussi